BitTorrent : 5 clients alternatifs à µTorrent

Qu’est ce que le BitTorrent?

BitTorrent est un protocole de transfert de données pair à pair (P2P) à travers un réseau informatique.

BitTorrent est une méthode pour distribuer largement de grandes quantités de données en répartissant la charge inhérente en matière de matériel, hébergement Internet et bande passante quand, dans le modèle classique, elle incombe au seul distributeur originel. Ce dernier n’a plus à servir chaque destinataire : les clients eux-mêmes servent les données déjà reçues aux nouveaux destinataires. Le coût et la charge de la distribution des données sont donc considérablement réduits ; le protocole procure en même temps une redondance contre les problèmes matériels et réduit la dépendance à l’égard du distributeur originel.

L’apparition de BitTorrent a par exemple permis la mise à disposition de distributions GNU/Linux complètes sur DVDen lieu et place des téléchargements de simples CD.

Les techniques utilisées sont : le téléchargement poste à poste depuis différents « pairs » (peer) pour un même fichier (technique dite multisourcing) et le morcellement du fichier en blocs qui le permet. Les blocs peuvent arriver dans un ordre quelconque depuis des sources multiples, le fichier étant réputé téléchargé lorsque la totalité des blocs sera parvenue, quel que soit l’ordre d’arrivée de ceux-ci ou leurs provenances — qui n’ont de fait aucune importance.

La validité des données est implicitement garantie : si le fichier est corrompu, c’est qu’il l’était à l’origine, ou qu’il l’a été sur l’ordinateur le téléchargeant (mémoire vive défectueuse, par exemple, mais en aucun cas durant le transfert de données). Les blocs corrompus lors du transfert sont invariablement rejetés.

L’efficacité du réseau est maximale lorsqu’il y a beaucoup d’utilisateurs, car tous ceux qui téléchargent partagent par construction ce qu’ils téléchargent. Il n’y a pas à attendre dans une file virtuelle pour commencer : tout est immédiat dès lors, cela va de soi, qu’au moins une personne partage le fichier désiré.

Par rapport à d’autres systèmes P2P, ce système a l’avantage de créer une sorte de cercle vertueux lors du partage des fichiers. En effet, dès que des parties du fichier souhaité sont téléchargées, elles sont disponibles pour les autres utilisateurs. De plus un système de « récompense » permet de recevoir plus si l’on donne plus. Celui qui donne peu ou pas du tout recevra beaucoup moins d’autrui.

Il tire fortement parti de l’accroissement de la bande passante disponible en upload, c’est-à-dire en envoi de données, des connexions réseau.

Quelles sont les alternatives à µTorrent ?

µTorrent est le client BitTorrent le plus populaire, et de loin. Selon de multiples études, il s’octroie à lui seul plus ou moins 50 % des parts de marché. Pourtant ce n’est pas le meilleur dans tous les domaines. Surtout ce n’est plus ce que c’était. S’il reste une valeur sûre, le logiciel s’est enrichi de nombreuses fonctionnalités mais aussi de plusieurs emplacements publicitaires, si bien qu’il ne mérite plus vraiment son nom « microTorrent » et sa réputation de légèreté.

Nous vous proposons donc 5 alternatives qui répondent à divers besoins.

µtorrent capture

qBittorrent : sans publicité

L’alternative la plus évidente à µTorrent est indéniablement qBittorrent, puisqu’elle se présente comme telle. « Le projet qBittorrent vise à fournir une alternative libre à µTorrent. » Dès lors, tout est dit, ou presque.

Ce client offre effectivement des fonctionnalités et surtout une interface ouvertement inspirés par son modèle. Les utilisateurs venant de µTorrent retrouveront immédiatement leurs repères, et des fonctions telles que le moteur de recherche de torrents, la prise en charge d’abonnements RSS ou encore une interface Web de commande à distance.

qBittorrent repose malheureusement sur le langage de programmation d’interfaces multiplateforme Qt, et non sur celui de chacun des systèmes d’exploitation avec lesquels il est compatible (Windows, macOS et Linux) si bien que l’interface n’est pas aussi soignée que celle d’autres clients.
QBittorrent

Deluge : pour les gros téléchargeurs

Dans le prolongement de Transmission, le client BitTorrent qui monte chez les utilisateurs exigeants est Deluge. Ce logiciel est tout particulièrement populaire auprès des utilisateurs de seedbox, c’est-à-dire de serveurs dédiés au téléchargement et au partage de torrents.

Comme son nom l’indique, Deluge est destiné à gérer… un torrent de torrents. Il s’adresse à ceux qui veulent seeder à long terme un grand nombre de torrents. En outre, il présente la particularité de disposer d’un grand nombre de plugins, qui permettent d’étendre ses fonctionnalités et d’automatiser de nombreuses opérations.

Ce logiciel ne fonctionne que sur le mode du client/serveur. C’est transparent pour les utilisateurs, mais l’interface n’est que la télécommande d’un « démon » exécuté en arrière-plan et qui est démarré simultanément ou séparément, dès le démarrage de l’ordinateur. Pire que sur Qt, ce client pour ordinateur repose sur la bibliothèque GTK+, avec laquelle les menus et les boutons ont une apparence exotique, et avec laquelle certains éléments d’interface débordent.

Mais on peut télécommander Deluge par le biais d’une interface Web aboutie ainsi que depuis des applications Android telles que Transdroid, et c’est ce qui fait toute sa force.

Deluge 1.3.12 pour Windows

WebTorrent Desktop : pour les pressés

À la croisée du téléchargement et du streaming, voici WebTorrent. Comme son nom l’indique, WebTorrent était initialement un client BitTorrent fonctionnant directement dans le navigateur, par le biais des technologies HTML5, WebRTC et JavaScript.

Plus une démonstration destinée à des informaticiens qu’un produit fini, cette preuve de concept a depuis donné naissance à WebTorrent Desktop, un logiciel prêt à l’emploi pour Windows, macOS et Linux. Ce client est une alternative légale à PopCorn Time, puisqu’il permet de regarder des torrents en streaming, mais qu’il n’inclut pas d’origine un catalogue de films piratés.

WebTorrent Desktop

Sur un routeur ou un serveur

Pour conclure, rappelons l’existence de clients BitTorrent déportés, à exécuter ailleurs que sur son ordinateur.

Qu’on ait un débit limité ou envie d’optimiser son ratio, on peut télécharger et partager 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sans pour autant maintenir son ordinateur allumé jour et nuit. Comment ? En confiant cette tâche à un appareil moins énergivore. Dans la plupart des cas, les fichiers téléchargés sont facilement accessibles depuis un téléviseur, par le biais d’un partage DLNA ou SMB, ou d’applications telles que Kodi ou Plex.

Fournisseur d’accès à internet favori des technophiles, Free est le seul FAI à avoir intégré un client BitTorrent à sa box. C’est l’application « Téléchargements » du Freebox OS sur lequel reposent les Freebox Server des offres Freebox Révolution et Freebox mini 4K.

Client BitTorrent du Freebox OS

Mais les routeurs d’Asus, Linksys, Netgear et consorts intègrent eux aussi un client BitTorrent dans leur firmware d’origine. Et pour ceux qui n’en disposeraient pas d’origine, les firmwares alternatifs OpenWrt ou DD-WRT sont compatibles avec la quasi-totalité des routeurs du marché, et ils peuvent accueillir un client BitTorrent sous la forme d’un paquet OPKG.

Les NAS ne sont pas en reste : Synology, Qnap, Asustor ou même Western Digital, beaucoup plus grand public… tous intègrent un client BitTorrent.

Last but not least, il existe des solutions complètement déportées, proposées par des hébergeurs. Sur un moteur de recherche, le mot clé « seedbox » renvoie vers une multitude de prestataires qui proposent plus ou moins de stockage et de bande passante pour 5 à 30 euros/mois.

Download Station sur Synology SRM 1.0

Au sujet de l'auteur

Lire aussi :