Les hackers britanniques ont en moyenne 17 ans

Voilà qui pose question alors que de nombreux parents aimeraient que leurs enfants apprennent le code dès leur plus jeune âge. Selon un rapport de la National Crime Agency britannique, la moyenne d’âge des personnes arrêtées pour cybercrime n’excède pas 17 ans.

Le désoeuvrement et l’accessibilité des outils de piratage expliqueraient la jeunesse des pirates informatiques.

Une cybercriminalité croissante chez les mineurs

En octobre 2016, un hackeur répondant au pseudo de OurMine faisait parler de lui en prenant le contrôle de nombreux comptes Twitter de personnalités de la tech : Mark Zuckerberg de Facebook, Travis Kalanick (Uber), Marissa Mayer (Yahoo), Sundar Pinchai (Google), Jack Dorsey (Twitter), etc. Au clavier, un jeune Saoudien de seulement 17 ans. En Grande Bretagne, c’est l’âge moyen des hackeurs interceptés par les forces de l’ordre, certains petits génies ayant à peine 12 ans…

cloud hackeur faille vulnérabilité

La National Crime Agency s’inquiète du nombre croissant d’affaires de cyberdélinquance et de cybercrimes impliquant des mineurs. Dans un rapport publié le 21 avril, elle explique que la porte d’entrée de ces jeunes vers le cybercrime, ce sont les sites et les forums dédiés aux cheats de jeux vidéos, qui leur apprennent comment modifier ou créer un mod de leur jeux. Un savoir qu’ils déclinent ensuite vers d’autres usages.

Pirater un Wi-fi en 10 leçons

Illustration de ces dérives : il y a quelques années, la petite Betsy Davies, 7 ans, fait la démonstration qu’elle sait comment s’introduire dans un ordinateur en moins de dix minutes, en exploitant la faille de sécurité d’un réseau Wi-fi. Elle explique avoir appris la technique grâce à quelques recherches sur Google et des tutoriaux sur YouTube.

Faut-il restreindre l’accès au Net des plus jeunes ? La NCA suggère plutôt l’éducation et la promotion de modèles positifs auprès d’eux, car malgré tout, ces exploits témoignent d’un talent évident de certains jeunes avec les outils informatiques. Les témoignages recueillis par l’agence montrent en effet que la plupart du temps, les jeunes basculent dans la cyberdélinquance simplement parce que les outils sont très faciles à trouver sur le Net, et que les risques de se faire prendre leur semblent faibles et théoriques.

Source : http://www.clubic.com/antivirus-securite-informatique/virus-hacker-piratage/cybercriminalite/actualite-829364-hackers-britanniques-moyenne-17-ans.html

Au sujet de l'auteur

Lire aussi :