The Gimp … Un photoshop gratuit???

03338078-photo-the-gimp-mikeklo-clubic-logoNous connaissons tous de nom ou d’utilisation le logiciel d’Adobe Photoshop. C’est un logiciel très puissant mais très cher. Pour les débutants, voir même pour les plus férus.

The Gimp est un logiciel de retouche photo multi-plateforme puissant et gratuit. Il est reconnu par les plus enthousiastes comme une bonne alternative à l’excellent mais onéreux Photoshop. Il peut être utilisé comme un logiciel de retouche photo, comme un outil de peinture, ou encore pour convertir des formats d’images. Bien sur il existe de nombreux plugins apportant des fonctionnalités des plus simples aux plus complexes.

GIMP a des outils utilisés pour la retouche et l’édition d’image, le dessin à main levée, réajuster, rogner, photomontages, convertir entre différents formats d’image, et plus de tâches spécialisées. Les images animées comme les fichiers GIF et MPEG peuvent être créées en utilisant un plugin d’animation.

Les développeurs et mainteneurs de GIMP souhaitent créer un logiciel d’infographie gratuit haut de gamme pour l’édition et la création d’images originales, de photos, d’icônes, d’éléments graphiques de pages web, et d’art pour les éléments de l’interface de l’utilisateur

C’est un logiciel libre et gratuit

Début 2014, il n’est pas encore compatible avec le mode CMJN6 pour l’impression professionnelle. Il est cependant possible de traiter les images quadrichromie grâce à l’ajout de l’extension Separate+7.
Le format spécifique de GIMP est le format XCF, qui permet de conserver les calques, canaux, et autres paramètres propres à une image modifiée avec GIMP (l’équivalent du format Psd sous Adobe Photoshop). GIMP supporte également le format OpenRaster.
Une des grandes forces de GIMP est sa capacité de « scriptage ». Il est interfacé avec de nombreux langages de programmation, en particulier Guile, Scheme, Perl et Python. Cela permet d’automatiser des traitements répétitifs et d’écrire des modules d’extension.
Les versions GIMP 2.8 et supérieures permettent de réunir les différentes fenêtres dans une seule par un système d’onglets, facilitant ainsi leur gestion.
Il existe un greffon spécialisé dans l’animation appelé GAP (GIMP Animation Package), permettant l’import et l’export dans différents formats vidéo, de déplacer, tourner et agrandir des objets sur différentes couches, et d’y ajouter du son.
Il traite le format « Photoshop ABR brush » des brosses Photoshop (à partir de la version 2.4 uniquement).
GIMP a donné lieu, outre la création de GTK+, à un grand nombre de développements annexes, comme Gutenprint, GIMPshop, GimPhoto, CinePaint (autrefois Film Gimp), GIMP Mode ou GEGL (GEneric Graphical Library).

screenshot-2-the-gimp-679Boîte à dialogue des brosses sous KDE

Les outils de manipulation de GIMP sont accessibles grâce à des boîtes à outils, des menus déroulants et des boîtes de dialogue (qui sont aussi connus sous le nom de palettes). Ces outils sont des brosses et des filtres, mais aussi des outils de transformation, de sélection et de calques.

Par exemple, GIMP possède par défaut 48 brosses, mais il est possible d’en créer ou d’en télécharger puis installer de nouvelles ; de plus la compatibilité de GIMP avec les brosses Photoshop permet l’installation des brosses dans ce format qui est beaucoup plus répandu sur la toile. Les brosses peuvent être utilisées avec les outils crayon, pinceau, gomme, aérographe, clonage, correcteur et l’outil de clonage en perspective.

Support des couleurs

Boîte à dialogue des couleurs sous KDE
GIMP possède une palette de sélection des couleurs d’arrière et premier plan avec les formats de codage de couleur RGB, HSV, CMYK. En outre, il possède aussi un outil « pipette à couleur » qui permet de prélever des couleurs sur une image.

GIMP traite aussi les dégradés, il les intègre même dans ses outils comme les brosses et l’outil de remplissage. Il possède par défaut une grande variété de dégradés de couleurs, et tout comme les brosses il est possible d’en créer ou d’en télécharger de nouveaux.

Outil de sélection et calques

Animation montrant les boîtes à dialogue des calques, canaux et chemins
GIMP possède des outils de sélection rectangulaire, elliptique et à main levée. Il a aussi la fonctionnalité de pouvoir agir sur la taille et la position de la sélection grâce à des poignées sans transformer le contenu. Il est aussi possible de créer des chemins et de les convertir en sélection et vice versa.

L’outil « extraction du premier plan » de GIMP permet de sélectionner un objet ou une personne sans utiliser l’outil de sélection à main levée peu précis et sans convertir un chemin prenant trop de temps.

GIMP possède une gestion des calques, pouvant ainsi rendre des couches de l’image visibles, invisibles ou transparentes.

Chemins
Les chemins contiennent des segments et des courbes comparables à du dessin vectoriel. Ils peuvent être nommés, sauvegardés, agrandis sans perte de qualité, tracés d’un simple trait ou en utilisant des brosses, ou venir d’une sélection. Les chemins peuvent être aussi utilisés pour créer des sélections complexes. Ils peuvent aussi être courbés au moyen de poignées modulables.

Effets, scripts et filtres
GIMP possède par défaut à peu près 150 effets et filtres, nommés script-fu, classés par types (flou, distorsion, artistique…)

Il est aussi possible de créer ou télécharger des scripts. GIMP supporte comme langage de script Perl, Tcl ou Python. Le support du langage Ruby n’est pour l’instant qu’au stade expérimental.

Il est possible de créer différents effets sur le texte ainsi que sur les images.

Vous souhaitez une formation sur ce logiciel? Nous avons un spécialiste photo alors contactez nous !!

Au sujet de l'auteur

Lire aussi :