Une suite bureautique… c’est possible?

Nous avons parlé dans notre dernier article de la slibreoffice-banneruite bureautique Office. Si vous souhaitez éviter d’acheter cette suite. Il existe une autre suite bureautique qui est libre de droit et donc gratuite.
LibreOffice est un logiciel développé et géré par la communauté, c’est également un projet de l’organisation à but non lucratif The Document Foundation. LibreOffice est développé par des utilisateurs qui, tout comme vous, croient aux principes des Logiciels Libres et au partage de leur travail avec le monde de façons non restrictives

LibreOffice est un intégré bureautique, c’est-à-dire un logiciel composé d’un ensemble de modules pouvant interagir entre eux pour créer et modifier des documents bureautiques, tels que des textes mis en forme, des tableaux de chiffres, des présentations, des dessins.
Pour plus de détails, on pourra se référer à la documentation utilisateur.

Writer

LibreOffice Writer est un traitement de texte. Il permet de gérer en plusieurs langues les paragraphes et mettre en forme les documents, tant au niveau de leur contenu sémantique que de leur mise en page. C’est le module le plus couramment utilisé. Il est compatible avec le format Microsoft Word dont c’est le principal concurrent.

Calc

LibreOffice Calc est un tableur, ou feuille de calcul, disposant de nombreuses fonctions : travail de plusieurs utilisateurs sur la même feuille de calcul, traitement de macros, traitements et analyses de données, génération de graphiques, solveur. Il est compatible avec le format Microsoft Excel qu’il concurrence.

Impress

Icône de Impress.

LibreOffice Impress est le module de composition de diaporamas, présentations sous forme de suites de diapositives. Celles-ci visent à mettre en valeur visuellement les points importants d’un exposé oral. Il utilise nativement le format OpenDocument (ODF) mais également compatible avec le format du logicielMicrosoft PowerPoint dont il est le principal concurrent.
LibreOffice Impress comporte plusieurs modes :
  • mode diaporama, utilisé pour les présentations, affiche en plein écran, généralement projeté sur un écran à l’aide d’un vidéoprojecteur, la suite de diapositives, soit de façon automatique, soit sous le contrôle de l’animateur de la réunion,
  • mode normal, utilisé pour composer les diapositives,
  • mode note, pour associer des commentaires à chaque diapositive,
  • mode plan, pour visualiser la structure du diaporama,
  • mode trieuse, pour réarranger l’ordre des diapositives au sein du diaporama,
  • mode prospectus, pour organiser la mise en page des diapositives en vue de les imprimer.

Draw

Icône de Draw.

LibreOffice Draw est le module de dessin vectoriel pour schémas et illustrations simples. Il permet de manipuler des primitives graphiques simples (flèches, figures géométriques, étiquettes, cotations) par l’utilisation de calques (ou couches) et d’objets.
Draw dispose de fonctionnalités de dessin en trois dimensions (3D) permettant d’inclure quelques éléments 3D prédéfinis (Cube, sphère, cône, pyramide, etc.) ou définis par l’utilisateur depuis des formes 2D. Les formes 2D sont transformées par extrusion droite ou conique (Outil : conversion 3D) et par révolution 3D (Outil : corps de révolution 3D)12. Ces fonctionnalités sont gérées par un outil unique Effets 3D qui donne accès à de nombreux réglages. Par exemple :
  • Géométrie – on peut modifier les Arrondis d’arêtes, le cône d’extrusion avec Échelle de profondeur, l’Angle de rotation pour les objets générés par Révolution 3D, et la Hauteur. Les Segments permettent d’affiner le rendu ou de modifier l’apparence des objets en réduisant les facettes. Les normales donnent quelques réglages pour le rendu et l’on peut basculer en mode Isométrique / Perspective.
  • Représentation – on accède au mode de rendu (Gouraud, Phong, Plat), à l’ombre portée, aux réglages de caméra.
  • Éclairage – huit sources de lumières de type Spot (en plus de l’ambiance) avec un réglage individuelle de la position spatiale.
  • Textures – une gestion simplifiée en cinq réglages par bouton on/off des textures appliquées.
  • Matériau – la possibilité d’appliquer des réglages couleur/réflexion pour imiter les matières.
D’autres réglages visuels sont possibles avec les outils de la barre d’outils Ligne et remplissage.
En résumé, la 3D avec Draw est encadrée par deux principes :
  • On peut… créer des formes 3D et les réunir dans un espace commun (Groupement 3D).
  • On ne peut pas… réaliser d’opérations booléennes sur ces formes 3D ni agir sur une seule des facettes. La vue est en perspective, mais les actions sont limitées par le plan 2D (x, y) face à l’écran. La rotation de l’objet 3D est nécessaire pour agir sur la dimension Z de l’objet mais ne donne pas accès aux coordonnées d’un seul point. Par exemple on ne peut pas donner un point Z de départ différent du point de fin d’une courbe pour réaliser un vrai pas de vis.
Draw dispose également de fonctions intéressantes telles qu’une option automatisée des rayures et des fonctions de base pour faire des diagrammes.
Draw est capable d’importer un fichier pdf, d’y ajouter tout ce qui est décrit précédemment, de supprimer des pages. Il est également possible de modifier le contenu (textes, tableaux, images) du pdf si le fichier d’origine n’est pas protégé.
Depuis la version 3.6, Draw peut importer les fichiers produits par CorelDraw (extension CDR), qu’il concurrence13.
Les fichiers réalisés sous LibreOffice Draw peuvent être exportés au format flash en natif, et comme pour tous les fichiers produits par LibreOffice en pdf.
En tant que concurrent de CorelDraw, LibreOffice Draw n’est pas un concurrent direct des produits Adobe (Creative Suite Illustrator et Creative Suite InDesign), produits pour lesquels GIMP est le principal équivalent libre. De même, LibreOffice Draw ne concurrence pas les logiciels SIG ArcGIS et MapInfo, pour lesquels le projet libre QGIS existe.
Pour le dessin mécanique, et pour les levers de géomètres-topographes, les projets libres pour concurrencer AutoCAD tels que LibreCAD sont embryonnaires. Pour l’ingénierie chinoise en Asie, en Afrique et en Amérique Centrale, une contrefaçon d’AutoCAD chinoise conçue pour les chemins de fer chinois est utilisée (la Chine n’est pas signataire de certaines conventions sur les droits d’auteurs). Depuis 2011, la société française Dassault publie le logiciel propriétaire gratuit DraftSight, proposé aux étudiants en BTS afin de promouvoir le logiciel payant CATIA. Véritable clone d’AutoCAD, il est rapidement connu en dehors de la France.

Base

Icône de Base.

LibreOffice Base est le module de création et de gestion de base de données permettant aussi de générer des rapports. Base supporte les bases de donnéesODBCMySQLPostgreSQL et la base de donnée de Microsoft Access14.
Bien que Base concurrence le logiciel Microsoft Access, ses fonctionnalités sont différentes : Base est une interface ODBC, permettant de lier des tableaux (Calc ou Excel) et des bases différentes, alors que Microsoft Access est une interface graphique ayant les mêmes fonctionnalités mais surtout utilisée pour visualiser des états de données et créer desformulaires de saisie à destination des utilisateurs (compilés en tant qu’exécutable avec Access runtime).

Math

LibreOffice Math est le module de composition de formules mathématiques. Les formules peuvent être incluses dans les autres documents LibreOffice.
Un assistant présente un choix d’opérations de départ. Si l’on choisit par exemple une fraction, celle-ci apparaît dans la demi-fenêtre du haut sous forme algébrique classique, et bas sous une forme alphanumérique modifiable : chacun de ses deux termes (numérateur et dénominateur) peut à son tour être remplacé par une opération, et ainsi de suite. Chaque formule peut être sauvegardée, complète ou non. Des sauvegardes successives sous des noms différents permettent de tracer les étapes d’évolution d’une formule, à des fins pédagogiques par exemple.
       Vous avez besoin de formation dans cette suite bureautique? N’hésitez pas à nous contacter en

cliquant ici

Au sujet de l'auteur

Lire aussi :